Burkina Faso

Nom:
Adresse courriel:
Message:

Woman from Burkina Faso

Lutter contre les mariages précoces et/ou forcés (MP/F) en milieu rural au Burkina Faso

Les mariages précoces et/ou forcés (MP/F) constituent un problème récurrent dans de nombreux pays en développement, et le Burkina Faso ne fait pas exception. Malgré les lois existantes contre cette pratique, on estime que 23 filles sur 100 âgées de 15 à 19 ans sont déjà mariées, dont 31% vivent en milieu rurale. Les mariages forcés sont profondément enracinés dans les croyances traditionnelles et culturelles.

Dans la région Est du Burkina Faso, la pratique des mariages forcés est la deuxième violation des droits de l'enfant la plus répandue constatée par le ministère de l'Action sociale de la solidarité nationale (2011). Dans la seule ville de Fada, 65 cas ont été enregistrés.

Les mariages forcés et/ou précoces constituent une violation grave des droits de l'homme des jeunes filles. Ils perpétuent les inégalités existantes entre les sexes, et ils se posent comme obstacles au développement et à la survie des filles.

Réponse de CCFC:

Entre Août 2011 et Septembre 2012, la CCFC a mis en œuvre une initiative pilote sur la lutte contre les mariages précoces et/ou forcés (MP/F), avec l'objectif global de réduire de manière significative (ou éliminer complètement) la pratique de la MP/F dans l'un des domaines de programme de la FCMII dans les régions rurales du Burkina Faso.

CCFC a pu contribuer à accroitre avec succès les connaissances et la sensibilisation des dirigeants, bénévoles/volontaires et membres de la communauté sur les conséquences négatives du mariage forcé ou précoce. Grâce à l'intervention des bénévoles/volontaires communautaires dans ce projet, plus de 4000 personnes ont reçu des visites à domicile et quatre cas de filles mariés de force ont été traités et les plusieurs autres cas de filles enlevés de force ont été évités grâce à travers le dialogue et la sensibilisation (les filles sont retournées chez elles après l’intervention et la négociation d'une volontaire communautaire). En impliquant les autorités locales et les institutions gouvernementales depuis le début du projet, CCFC a pu accroître l'accès aux services de protection de l’enfant pour les membres de la communauté menacée avec le phénomène des mariages forcés et/ou précoces.

En raison du succès de ce projet, il y a une grande possibilité de profiter des leçons apprises pour mettre en œuvre les interventions futures dans le domaine du mariage forcé des enfants.

«Je continue à lutter contre les mariages précoces et/ou forcés des enfants. Les choses ont beaucoup changé depuis le début du projet. Au début, je me déplaçais pour rendre visite aux filles à risque. Maintenant, les membres de la communauté viennent me voir et me disent si une fille est en danger.» – P. Thiombiano – volontaire communautaire

Ce que nous faisons

Nous travaillons en partenariat avec les familles, les communautés et les autorités locales pour protéger et promouvoir les droits des enfants et nous assurer que leurs voix sont entendues.

A member of ChildFund Alliance